/

Voiture électrique : la vente a considérablement augmentée en 2014

Avec les incitations de l’Etat et à l’arrivée de nouveaux acteurs sur le marché, les immatriculations de voitures électriques ont augmentées en 2014. Pour le mois de février 2015, la vente de voiture électrique en France a doublée avec 1 397 voitures vendues. C’est le Renault ZOE qui est en tête avec une grande majorité de parts du marché, devançant la Nissan LEAF et la Bluecar de Bolloré. Malgré le fait qu’on ait vendu environ 10.560 voitures électriques pour l’année 2014, ce chiffre est encore assez bas pour le marché. Effectivement, avec l’intervention de la ministre de l’Ecologie, le gouvernement veut optimiser sa performance et un bonus de 10 000 euros sera attribué à tous ceux qui achètent une voiture électrique pour remplacer un véhicule diesel. A Drancy, la municipalité offre une aide de 1.500€ aux habitants qui vont s’offrir une voiture électrique neuve cette année.

Si le premier marché européen de la voiture électrique est en Norvège, on tient à préciser que ce n’est pas pareil dans tous les pays européens. A vrai dire, les voitures à combustion sont fortement taxées alors que ce n’est pas le cas pour les voitures électriques qui présentent plusieurs avantages. Quoi qu’il en soit, les avantages proposés par l’Etat sont limitées et on peut en bénéficier jusqu’à la fin de l’année 2017. Par contre, si on arrive à vendre 50 000 voitures électriques à l’avance, l’Etat norvégien va suspendre les aides. En Allemagne, le gouvernement a aussi décidé ne pas soutenir la commercialisation de voitures électriques par l’utilisation des avantages fiscaux à cause de l’absence de l’assentiment des Länder.

Par ailleurs, le marché de la voiture électrique intéresse aussi un grand nombre d’acteurs dont Google, Tesal et Apple en sont des exemples. C’est une grande opportunité pour l’Etat, car cela permettra de passer les obstacles empêchant le développement de la voiture électrique.